Les dessous de Google Adwords

Dans notre quotidien de conseillers d’entreprise, il est assez fréquent de rencontrer des entrepreneurs dotés de sites Web vitrine ou e-commerce ayant eu recours à la publicité sur Google pour promouvoir leur site. Parfois, le premier test est concluant. Plus souvent,  nous entendons le fameux « j’ai testé, cela n’a pas marché ».  Pourquoi ? Le représentant de Google de la dernière Google Académie à Bordeaux nous a apporté quelques pistes de réponses, parmi lesquelles :

–  Prendre du temps pour analyser sa campagne, jusqu’à la conversion.

– Préférer les requêtes de 2 ou 3 mots, plus efficaces.

– Accrocher l’œil, utiliser des verbes d’action (trouvez, achetez,…)

– Préférer des mots génériques pour capitaliser de la notoriété.

– Préférer des mots spécifiques pour optimiser la rentabilité.

– Utiliser les « extensions d’annonces » (Cf. compte-rendu joint)

– Avoir conscience qu’il y a plein de paramètres cochés par défaut.

Ce dernier point mérite l’arrêt. Le saviez-vous ?

Par défaut,  lorsque vous voulez « acheter » un mot clé, Google applique un filtre large incluant les synonymes de vos mots clés, il faut donc exclure certains mots de vos campagnes (si votre mot clé est « voiture neuve », il faudra penser à exclure « occasion » ou « ancienne » qui seraient proposés par l’algorithme de Google). De même, la présence sur le réseau des partenaires (Display) est proposé par défaut, alors que souvent, on souhaite se contenter de l’affichage en en-tête de Google, etc…)

A lire plus en détail, le compte-rendu de Jordan Mayoukou:
>>Compte rendu Google Adwords

Claire Decroix

Publicités