Chiffres clés et enjeux de rentabilité #Ecommerce 2014

Chiffres clés E-Commerce 2014 en France selon la FEVAD

Il est toujours bon d’avoir en tête l’essentiel des données sur le E-commerce en France en 2014 pour comprendre ses spécificités, ses évolutions et ses principaux acteurs.

Quelle rentabilité pour un site E-commerce ?

Même si l’enquête de CCM Benchmark / Webloyalty de juin 2014 portant sur 50 sites marchands n’est pas représentative des 144.000 acteurs du e-commerce français, ses enseignement peuvent être utiles à tous pour identifier des leviers clés pour améliorer sa rentabilité.

7 sites sur 10 ont dépassé le seuil de rentabilité. Cependant la réalité est plus contrastée : 88% des leaders sont aujourd’hui rentables contre 45% pour les sites réalisant moins de 10 millions d’euros de CA.

En 2013, le chiffre d’affaires cumulé des sites interrogés a progressé de 14% en moyenne en 2013 (vs 9% en 2012). 59% des sites (rentables ou non) ont vu leur résultat d’exploitation augmenter.

Les 3 principaux leviers pour améliorer la rentabilité :

  • L’évolution du chiffre d’affaires (79%)
  • Un meilleur taux de transformation (57%)
  • La diminution des coûts d’exploitation (50%).

Les 3 principaux écueils qui dégradent la rentabilité :

  • Les coûts de recrutement de clients (67%)
  • Les investissements récents réalisés (67%)
  • Les coûts d’exploitation (50%)

Selon l’étude la croissance du CA attendue pour 2014 est de 16%. Pour atteindre ces objectifs, outre un meilleur taux de transformation et une réduction des coûts d’exploitation; l’étude met en avant les pistes d’optimisation suivantes :

  • Améliorer la transformation sur les terminaux mobiles (m-commerce)
  • Développer la personnalisation de l’offre
  • Mettre en place une stratégie multi-canal
  • Élargir les sources de financement
  • Monétiser l’audience (pour ceux bénéficiant d’un trafic important)

E-commerçants : êtes-vous prêts pour la #loi #Hamon ?

La loi Hamon relative à la consommation vient changer les règles du e-commerce à compter du 14 juin. Il sera demandé aux commerçants de mettre en place de nouvelles actions pour être en conformité avec cette législation qui concerne notamment le droit de rétractation, les mentions cochées par défaut ou les conditions générales de ventes.

Les CCI vous proposent une petit fiche de rappel sur les 6 points qui changent et sur le processus de commande en ligne.

ecommerce-loi-hamon-14-juin-2014

Version  A4 en PDF à télécharger ici

28 mai Journée #BigDataBx = Smart Business, un outil de transformation des entreprises #BigData

JOURNEE BIGDATA SMART BUSINESS 28 05 2014 - Excelerate Systems - Cloudera - CCI bordeaux

Une journée organisée par Excelerate Systems & Cloudera en partenariat avec la CCI de Bordeaux

Le Big Data c’est bien plus qu’une technologie à la mode : C’est une révolution qui transforme l’entreprise et les modèles économiques.

Comment l’expérience des géants du web peut-elle bénéficier aux entreprises souhaitant tirer parti de leurs données pour concevoir de nouveaux produits/services, optimiser leurs prises de décisions ?

Témoignages d’entreprises et retours d’expérience.

08H00 – 08H30 : Accueil

08H30 à 11H00 : Conférence « Big Data = Smart Business, un outil de transformation des entreprises »
(tout public professionnel)
Inscription ici

11h00 – 12h30 : Témoignages de 2 Entreprises

12h30 – 13h30 : Cocktail – déjeuner

13H30 à 16H30 : 3 Ateliers en parallèle (2 cessions à 13h30 et 15h00 pour vous permettre d’assister à 2 ateliers )

• « L’architecture Hadoop pour optimiser votre entrepôt de données »
(atelier technique dédié aux SSII, DSI, Informaticiens)
Inscription ici

• « Big Data vs Big Brother : les aspects juridiques et techniques, facteurs de confiance »
(atelier dédié aux SSII, DSI, RSSI, CIL, juristes TIC)
Inscription ici

• « Big Data : un moyen pour repenser le marketing et la vente ».
(tout public professionnel)
Inscription ici

16h30 : Happy Hour et Vin de l’Amitié.

QRCODE BIGDATABX-50

Retour sur l’atelier « Commerces de proximité et enjeux numériques »

L’atelier du Pôle Numérique de la CCI de Bordeaux du 02/12/2013 a porté sur la thématique des « Commerces de proximités et enjeux numériques » afin de mieux introduire la nécessité pour les associations de commerçants de prendre en main leur communication auprès des consommateurs en créant leur propre site.

Retour sur l’atelier « E-commerce : réussir votre projet de vente en ligne »

Le E-commerce reste un domaine d’activité en croissance avec près de 120000 sites marchands en France, 45 Milliards d’Euros de CA fin 2012 avec en perspective 70 Milliards d’Euros en 2015.

Afin d’avoir un panorama des points essentiels à intégrer dans la réflexion et le montage financier de votre projet e-commerce, l’atelier du 21 Mai 2013 du Pôle Numérique de la CCI Bordeaux mettait en exergue 3 étapes clés :

  1. La conception du projet : de l’étude de marché jusqu’au montage financier sans oublier les points juridiques incontournables (CGV, Mentions légales, …)
  2. La réalisation : du cahier des charges à la mise en ligne effective
  3. L’animation du site et le développement de l’activité de vente en ligne : la prise en compte des problématiques de création de trafic, de référencement naturel, des exemples de bonnes pratiques pour optimiser la conversion et la fidélisation des clients

Nous avons eu des échanges très riches grâce au témoignage de M. SEAUVY de la société Ecoclicot  qui commercialise en ligne depuis 5 ans des produits écologiques.

Touche pas à ma e-boutique !

Une récente directive européenne concernant le e-commerce fait beaucoup parler d’elle et les pétitions se multiplient sur Internet…

En effet, le 24 mars dernier, le parlement européen a adopté une série de mesures dans le cadre d’une nouvelle directive visant à mieux protéger les acheteurs en ligne et à renforcer la confiance des consommateurs.  Si le but premier de cette directive est d’inciter les internautes à consommer en Europe et d’uniformiser les règles et devoirs des cybermarchands, les effets secondaires risquent forts d’impacter très lourdement les e-marchands et surtout les « petits », d’un point de vue purement économique !

Le droit de rétractation de l’acheteur pourrait passer à 14 jours au lieu de 7 à l’heure actuelle, l’acheteur disposerait de 14 jours supplémentaires pour retourner la marchandise, les frais de retours étant à la charge du e-marchand.

Il faut savoir que le e-commerce représente 10% des transactions en Europe et que le potentiel de croissance est énorme.

Retrouvez toutes les informations concernant cette directive ainsi que le point de vue des professionnels du secteur. Et pour aller plus loin, cet article très complet du journal du net.

Et si vous êtes concerné : un groupe Facebook est en ligne « touche pas à ma e-boutique ».

Affaire à suivre !

E-commerce encore et toujours !

En 2010, c’est 31 milliards d’euros dépensés en ligne soit une augmentation de 24 %. C’est 82 000 sites marchands actifs en France selon le dernier bilan de la Fevad.

La concurrence est rude et tirer son épingle du jeu sera de plus en plus ardu. L’improvisation n’a plus sa place, l’internaute est professionnel, connaît les rouages et les bonnes pratiques du e-commerce. Il est exigeant, intransigeant. Il veut tout et attend beaucoup du e-commerçant. Vos concurrents sont tous à un clic de chez vous.

Un mauvais pas, une faille et le client est perdu. L’idée n’est pas de vous miner le moral mais de vous inviter à la plus grande attention pour une plus belle réussite 😉

Voici quelques conseils en ligne en attendant notre prochaine programmation qui vous réservera 2 jours complets à la CCIB autour de ce sujet !

Roxane Delage

Copyright © Photo-libre.fr