#Usage #Internet par les sociétés françaises, le retard des #TPE #PME perdure

« L’usage d’Internet par les sociétés en 2013 : un recours minoritaire aux médias sociaux » étude de l’Insee parue en juillet 2014 est l’occasion de mesurer de nouveau le décrochage des usages TIC des entreprises françaises vis à vis de leurs homologues de l’Union européenne à 28 pays (UE28).

L’étude pointe la stagnation (64% en 2012; 65% en 2013) de la proportion des sociétés d’au moins 10 personnes possédant un site web, contre 73 % des sociétés de l’UE28. Si 94 % des sociétés d’au-moins 250 personnes possèdent un site web elles ne sont que plus que 58% pour celles de 10 à 19 personnes. Les taux de 68% pour les activités de commerce et de 66% parmi les sociétés de hôtellerie-restauration montrent combien ces activités n’ont pas encore compris le rôle crucial d’Internet pour leur développement.

Il est 20% des sociétés françaises d’au-moins 10 personnes disposent d’un profil, d’un compte sur un ou plusieurs réseaux sociaux contre 30% en moyenne dans l’UE28 et 5% seulement diffusent des contenus multimédia sur un blog. L’usage d’un média social est cependant plus de deux fois plus fréquent (43 %) au sein des entreprises d’au-moins 250 personnes

Publicités

#ecommerce : les #facteurs #clés d’enchantement d’un site performant

La société Dictanova (spécialisée dans la collecte et l’analyse des discussions sur Internet) a réalisé une étude des verbatims des commentaires clients des sites Sarenza et Zalando leaders du e-commerce en équipement de la personne, pour mesurer la perception des consommateurs et en faire ressortir les facteurs de satisfaction, d’insatisfaction, ainsi que leurs attentes.

Voici ce qui en ressort comme enseignements sur les principaux critères d’évaluation :

  1.  Livraison
    > Un pré-requis : une livraison de qualité, rapide et gratuite
  2. Choix
    >  Facteur d’attractivité … mais gare aux ruptures de stocks !
  3. Prix
    > Vigilance sur le rapport qualité / prix
  4. Echange / Remboursement
    > Service de retour (simple, facile, gratuit) et remboursement rapide : facteurs d’enchantement et de différenciation
  5. État / Conformité des produits
    > La base d’une bonne expérience consommateur : des fiches détaillées et des photos de qualité des articles + conseils pour le choix de la taille en fonction des marques ou des formes
  6. Facilité de navigation du site
    > Système de tri : symbole d’une navigation simple et efficace et d’une sélection rapide des articles
  7. Autres (service client, expérience familiale)
    > Service client performant (joignable, réactif et efficace …) = création de confiance

Chiffres clés et enjeux de rentabilité #Ecommerce 2014

Chiffres clés E-Commerce 2014 en France selon la FEVAD

Il est toujours bon d’avoir en tête l’essentiel des données sur le E-commerce en France en 2014 pour comprendre ses spécificités, ses évolutions et ses principaux acteurs.

Quelle rentabilité pour un site E-commerce ?

Même si l’enquête de CCM Benchmark / Webloyalty de juin 2014 portant sur 50 sites marchands n’est pas représentative des 144.000 acteurs du e-commerce français, ses enseignement peuvent être utiles à tous pour identifier des leviers clés pour améliorer sa rentabilité.

7 sites sur 10 ont dépassé le seuil de rentabilité. Cependant la réalité est plus contrastée : 88% des leaders sont aujourd’hui rentables contre 45% pour les sites réalisant moins de 10 millions d’euros de CA.

En 2013, le chiffre d’affaires cumulé des sites interrogés a progressé de 14% en moyenne en 2013 (vs 9% en 2012). 59% des sites (rentables ou non) ont vu leur résultat d’exploitation augmenter.

Les 3 principaux leviers pour améliorer la rentabilité :

  • L’évolution du chiffre d’affaires (79%)
  • Un meilleur taux de transformation (57%)
  • La diminution des coûts d’exploitation (50%).

Les 3 principaux écueils qui dégradent la rentabilité :

  • Les coûts de recrutement de clients (67%)
  • Les investissements récents réalisés (67%)
  • Les coûts d’exploitation (50%)

Selon l’étude la croissance du CA attendue pour 2014 est de 16%. Pour atteindre ces objectifs, outre un meilleur taux de transformation et une réduction des coûts d’exploitation; l’étude met en avant les pistes d’optimisation suivantes :

  • Améliorer la transformation sur les terminaux mobiles (m-commerce)
  • Développer la personnalisation de l’offre
  • Mettre en place une stratégie multi-canal
  • Élargir les sources de financement
  • Monétiser l’audience (pour ceux bénéficiant d’un trafic important)

E-commerçants : êtes-vous prêts pour la #loi #Hamon ?

La loi Hamon relative à la consommation vient changer les règles du e-commerce à compter du 14 juin. Il sera demandé aux commerçants de mettre en place de nouvelles actions pour être en conformité avec cette législation qui concerne notamment le droit de rétractation, les mentions cochées par défaut ou les conditions générales de ventes.

Les CCI vous proposent une petit fiche de rappel sur les 6 points qui changent et sur le processus de commande en ligne.

ecommerce-loi-hamon-14-juin-2014

Version  A4 en PDF à télécharger ici

Règles et bonnes pratiques de logistique pour réussir dans le e-commerce

Le 25 février a été l’occasion d’évoquer un aspect incontournable de la réussite de tout projet de e-commerce : la parfaite maîtrise de sa e-logistique ! Transport, emballage, livraison, autant de points parfois sous-estimés par les commerçants qui se lancent sur la toile alors que l’on ne rappellera jamais assez que le colis est la première impression physique du client et qu’il ne retiendra peut-être que cela… Pour faire le tour de la question, deux experts de ColiPoste et deux témoignages d’entrepreneurs qui ont réussi : ODC Distribution et NodShop :

et

Les deux présentations sont en téléchargement libres sur Slideshare

Retour sur l’atelier « E-commerce : réussir votre projet de vente en ligne »

Le E-commerce reste un domaine d’activité en croissance avec près de 120000 sites marchands en France, 45 Milliards d’Euros de CA fin 2012 avec en perspective 70 Milliards d’Euros en 2015.

Afin d’avoir un panorama des points essentiels à intégrer dans la réflexion et le montage financier de votre projet e-commerce, l’atelier du 21 Mai 2013 du Pôle Numérique de la CCI Bordeaux mettait en exergue 3 étapes clés :

  1. La conception du projet : de l’étude de marché jusqu’au montage financier sans oublier les points juridiques incontournables (CGV, Mentions légales, …)
  2. La réalisation : du cahier des charges à la mise en ligne effective
  3. L’animation du site et le développement de l’activité de vente en ligne : la prise en compte des problématiques de création de trafic, de référencement naturel, des exemples de bonnes pratiques pour optimiser la conversion et la fidélisation des clients

Nous avons eu des échanges très riches grâce au témoignage de M. SEAUVY de la société Ecoclicot  qui commercialise en ligne depuis 5 ans des produits écologiques.

10 règles d’or pour séduire vos communautés en ligne…

planète e-commerceC’est avec plaisir que nous avons participé à Planète eCommerce la semaine dernière à Mérignac, une belle opération pilotée par plusieurs acteurs institutionnels de la région, parmi lesquels l’association ecomm33, l’AEC et la mairie de Mérignac.

Pour ma part, j’ai eu l’occasion d’animer une  conférence sur le Community Management et plus largement sur l’optimisation de la présence en ligne et les techniques de recrutement de fans,  aux côtés des sociétés Siroko (spécialisée sur le community management et la e-réputation) et Aesia (spécialisée sur les jeux en ligne). Je vous en propose un petit résumé :

1- Resituer le débat

Concernant mon intervention, mes propos visaient essentiellement à resituer le débat dans la stratégie globale de l’entreprise. En effet, avant de se demander sur quel réseau être et comment l’animer, il est capital de bien définir au préalable ses objectifs et ses cibles et éviter le « je suis sur Facebook parce qu’il faut y être ». C’est le fameux adage  « les outils ne sont que des outils » qui vise à rappeler que la stratégie éditoriale est imbriquée étroitement avec la stratégie commerciale et celle, encore plus globale, de l’entreprise. Il faudra également mettre en place des outils de reporting et de mesure pour voir les outils les plus efficaces et prévoir en amont du temps et des ressources humaines…

Lire la suite