Le cahier des charges pilier de votre #projet de site #web

Un site Internet doit être envisagé comme un investissement durable en lien direct avec la stratégie de l’entreprise. C’est un projet qui doit être bien défini en amont et suivi en aval.

L’atelier du 18 septembre, animé par le Pôle Numérique de la CCI de Bordeaux et le cabinet Alias Avocats, avait pour objectif de montrer que le cahier des charges est à la fois le moyen de formaliser votre projet de site internet et un outil de clé pour mieux dialoguer avec votre prestataire et un document à valeur juridique.

21 questions à vous poser pour construire votre cahier des charges.

Publicités

Le cahier des charges Web

Le cahier des charges est une étape sinon capitale, du moins à ne pas négliger lorsque l’on monte un projet Web. Si cela semble relever du bon sens, rien n’est moins évident que la constitution de cette première pierre indispensable à la construction d ‘un site. C’est une sujet que nous approchons dans notre atelier «mettre en valeur l’entreprise sur Internet» avec Roxane et la demande des entreprises est grandissante sur ce thème .

Il est vrai qu’il faut à l’entreprise une bonne visualisation de l’univers multimédia (contraintes techniques, hébergement, évolutions futures, …), univers avec lequel le chef d’entreprise n’est pas nécessairement familiarisé ! Et si tout commence par une simple expression des besoins immédiats et à moyens termes, il faut bien tenir compte de spécificités liées au media Internet qui sont souvent mal connues. Il y’a plusieurs niveaux de conseils pour aider l’entreprise à s’y retrouver:

1) Les ateliers de l’Echangeur, bien sûr, qui, rappelons-le sont gratuits pour les entreprises de la région.
2) Des modèles de « cahiers des charges types » glanés sur le net, comme le site de l’APCE ou le Livre Blanc du Monde Informatique.
3) Des conseils simples et des mises en garde (Temesis ou Université Online).
4) Des prestataires intermédiateurs qualifiés qui vous aident à faire la passerelle avec la webagency (parmi nos partenaires technologiques : 123 presta et Temesis, mais il y’en a bien d’autres !)

Pour finir, voici les 4 règles d’or à avoir entête, selon le journal Ma petite entreprise :
1- Conception, dévéloppement et maintenance du site (expression des besoins, cahier des charges, service détaillé du prestataire : calendrier, recettage, propriété intellectuelle, URL,…)
2-Hébergement (accessibilité et pérennité des données, garanties, disponibilité des serveurs, droits, sous-traitance de la prestation, migrations des données en fin de contrat,…)
3- Référencement ( mots clés, positionnement, achat de liens sponsorisés, obligations de moyens, rapports d’activité et statistiques…)
4- Fourniture de logiciels en mode ASP (un seul co-contractant, engagement sur des niveaux de service, sécurité et confidentialité, droits de propriétés…)

Claire Decroix